Les grandes orientations du projet


LES GRANDES ORIENTATIONS DU PROJET : à court et à moyen terme                           


L’orientation de notre association 

"POUR RAPPEL"


Le projet doit favoriser l’émergence de nouvelles professionnalités :


  • Un chef de service recrute, pilote, réunions, valide les projets…
  • Un(e) neuropsychologue spécialisée dans le trouble du comportement (PIA : Projet Individuel d’Autonomie → projet pédagogique pour chaque enfant), c’est le/la référent(e).
  • Un(e) psychologue prend en charge l’enfant (le 1 à 1) et en appui avec les éducateurs(trices),
  • Un(e) psychomotricien(ne) (développement de la fonction motrice, motricité fine, corporelle…), balnéothérapie.
  • Un(e) nutritionniste (hygiène de vie, développer chez l’enfant les sens, prendre conscience de ce qu’il entoure...).
  • Un(e) orthophoniste (traite les troubles de la communication).
  • Un médecin généraliste pour les visites médicales,
  • Des éducateurs(trices) spécialisé(e)s dans le domaine de l’autisme (accompagne l’enfant dans l’autonomie par le biais de la PIA),
  • Une institutrice spécialisée (projet pédagogique individualisé : écriture, lecture, calcul…).
  • Une secrétaire (administratif : courrier, mail, prise de rdv…).


L’ACCOMPAGNEMENT des enfants avec autisme


Description du projet


Elle a pour objectif de créer un établissement en mode d’accompagnement éducatif structuré. Le retour d’expérience positive vécue par des professionnels dans les structures adaptées à l’autisme, amène à vouloir partager ses savoir-faire et s’enrichir de l’expérience des autres.

Elle accueillera des jeunes enfants atteints d’autisme (12 à 17 ans) avec une capacité de 9 places.

Elle fonctionnera environ 200 jours dans l’année (365 jours à soustraire de 50 % de vacances scolaires + week-end).

Les week-ends, jours fériés et une partie des vacances peuvent servir soit d’activités manuels, sorties soit prendre en charge d’autres enfants qui ne bénéficient d’aucune prise en charge.

Le projet vise à améliorer la qualité de vie de la famille dans sa vie quotidienne et dans sa mission éducative en apprenant à mieux à comprendre les difficultés de son enfant autiste, à aménager son environnement, à installer des modes de communication pour développer ses capacités d’ordre cognitif et social. Il vise à redonner aux parents la confiance dans leur capacité éducative, les accompagner pour faciliter l’intégration scolaire et améliorer la qualité de vie en intervenant auprès des frères et sœurs pour les aider à mieux comprendre leur pathologie. L’aide doit permettre à l’enfant autiste de mieux comprendre son environnement et faciliter une meilleure insertion sociale à l’école, à la piscine et autres lieux de loisirs,


En bref :

· Conforter les familles dans leur capacité éducative.

· Reprendre confiance dans les possibilités d’évolution et d’intégration de leur enfant.

· Révéler leurs capacités et leurs compétences.

· Favoriser l’intégration en milieu scolaire et dans les lieux culturels, sportifs et de loisirs. Aider les frères et sœurs à comprendre ce qu’est l’autisme et faciliter ainsi les relations entre eux.

· Permettre un droit de répit pour les parents, les frères et sœurs par l’intervention à domicile des intervenants qualifiés.

Ils prendront en charge les enfants, le nombre d’heure par semaine sera défini après un bilan personnalisé de l’enfant et un entretien avec les parents.


Public visé :

Des familles ayant des enfants avec un TSA habitant sur l’agglomération grenobloise.

En attendant la mise en place de la structure « accueil du jour », une prise en charge à domicile avec l’intervention d’une équipe de professionnel d’éducateur et de psychologue.


L’OUVERTURE A L’EXTERIEUR

  • Dans le cadre pédagogique : prendre contact avec une école du quartier, et négocier des temps d’intégration ponctuels et accompagnés pour certains enfants susceptibles d’en profiter.
  • Créer une plateforme d’accompagnement.
  • Utiliser toutes les ressources de la ville pour habituer les enfants ne serait-ce qu’à s’y déplacer et repérer quelques lieux.
  • Utiliser nos sorties des après-midi pour développer un maximum d’échanges avec d’autres institutions.
  • Renforcer la collaboration avec les autres structures du département.
  • Échanger entre professionnels, faire d’éventuelles formations communes.
  • Être partenaire avec d’autres structures et associations sur l’autisme afin profiter des derniers résultats de la recherche, tant au niveau médical qu’éducatif, thérapeutique ou pédagogique.
  • Faire profiter les autres structures de notre expérience, en un mot développer et faire vivre le réseau autisme.
  • Une remise en question et une adaptation régulièrement programmées :
  • Ce projet est relu annuellement notamment lors de notre journée de bilan entre les différents professionnels. Il sera modifié si nécessaire dans ses bases ou ses orientations annuelles.
  • La démarche qualité pourra nous permettre d’analyser les écarts entre le faire et le dire, et de réajuster si nécessaire.
  • La loi 2002-2 prévoit également une évaluation externe tous les 7 ans.
  • Enfin nous souhaitons en fonction de nos moyens nous engager dans une supervision régulière avec un organisme qualifié, qui devrait nous permettre de garder du sens et de la cohérence à nos actions grâce à un regard technique extérieur.


PERSPECTIVES FUTURES

L’ECOLE POUR TOUS

Dans les textes officiels, on vise « l’école pour tous », alors pour :

· Rompre l’isolement,

· Favoriser l’interaction sociale,

· Offrir des opportunités d’échanges plus riches (nécessaires à tout processus de socialisation et d’autonomisation),

Nous pensons à une intégration de ces jeunes autistes au sein de l’école. Une intégration pensée, encadrée, soutenue par une équipe pluridisciplinaire en fonction des besoins de chaque enfant.

Un accompagnement et formation spécifique pour le personnel accueillant.


Et après ?


Que cette association fasse boule de neige afin de voir s'implanter des structures similaires pour ces enfants.


PREPARER DEMAIN ENSEMBLE


Suivre pas à pas le jeune adulte, c’est : créer une résidence intergénérationnelle


Des appartements :


-  Pour des personnes avec Handicap

-  Pour des personnes âgées

-  Pour des personnes en précarité


  • Créer une plate-forme d’accompagnement,
  • Organiser un suivi somatique,
  • Solliciter et mobiliser les financeurs, les partenaires, les collectivités,
  • Développer, créer et gérer des structures innovantes de vie dans le milieu ordinaire (concept « MON APPART A MOI ») et les services adéquats visant à permettre aux personnes avec autisme d’acquérir la meilleure autonomie de vie possible (Foyer d’accueil médicalisé),
  • Créer et gérer des ateliers d’expressions artistiques (concept « AUTIS-ART ») et des lieux de séjours de répit et de vacances pour l’enfant et sa famille (concept « DAR-AUTIS »).
  • Accompagner dans les tâches quotidiennes,
  • Déterminer des objectifs,
  • Prendre en considération la place des familles et des proches,
  • Encourager l’évolution des parcours de vie,
  • Favoriser l’autonomie et l’auto détermination de la personne adulte autiste,
  • Connaître le droit des personnes adultes autistes,
  • Accéder à des emplois,
  • S’intégrer dans la société,
  • S’émanciper…